Méthode

Cette méthode ne peut être envisagée que lorsqu’un désir d’enfant se manifeste après un traitement fructueux du cancer. La procédure de stimulation, le prélèvement d’ovocytes chez la donneuse et la fécondation avec le sperme du partenaire sont synchronisés en fonction du moment optimal pour la receveuse. Des hormones lui auront précédemment été administrées afin de préparer l’utérus et de permettre à l'endomètre de se développer comme il se doit.

Risques 

Lors d’un don d’ovocytes, les risques principaux sont encourus par la donneuse. La receveuse ne court presque aucun risque mis à part ceux inhérents à toute grossesse. 

Législation 

Selon l’art. 4 de la loi sur la procréation médicalement assistée, le don d’ovocytes est actuellement interdit en Suisse. Il existe néanmoins des pays en Europe dans lesquels cette forme de thérapie est possible et bien établie.

Selon la loi sur la protection des embryons, le don d’ovocytes est interdit en Allemagne.

Coûts 

Les coûts d’un cycle de traitement à l’étranger s’élèvent à environ 12 000 francs (soit env. 9000 euros), à l’exclusion d’éventuels frais de voyage. Il existe cependant de grandes différences quant aux tarifs pratiqués dans les différents centres de fertilité européens.

Notes et questions

  Enregistrée Enregistrer

Comparer et décider

Qu’est-ce qui vous convient le mieux ? Nous vous aidons à comparer et vous offrons une base de décision fondée.